Pourquoi les hommes adorent les Chieuses de Sherry Argov

Phrase -Résumé : Sherry Argov  à développer ce guide des relations amoureuses qui résume tout ce que les femmes pensent mais n’osent pas dire. Un jour ou l’autre, nous avons toutes eu le sentiment désagréable d’être trop dépendantes d’un homme. Nous nous sommes toutes fait draguer puis larguer après avoir cédé. Nous avons toutes eu l’impression de faire partie du décor. Toutes les femmes connaissent ces problèmes, qu’elles soient mariées ou célibataires. Ainsi, ce livre dit aux femmes ce que les hommes ne leur diront jamais : « Ne soit pas une chiffe molle », « Ne sois pas toujours d’accord », «  Ne me mets pas au centre de ton univers ». Aucun homme ne prononcera ces mots devant sa partenaire. C’est là l’utilité de ce livre. « Ce qui distingue ce livre des autres ? L’humour, qui fait passer le message comme le sucre fait passer les médicaments. » Peggy Miller, psychothérapeute.

Chapitre 1:De la chiffe molle à la femme fatale : Montrez-lui qu’il a gagné le gros lot et il sera conquis « La moitié du sex-appeal provient de ce que vous avez et l’autre moitié de ce que les autres pensent que vous avez. » SOPHIA LOREN.

Le terme chieuse ne doit pas être pris trop au sérieux, Sherry Argov l’utilise de façon ironique pour illustrer le ton humoristique de ce livre.

Qu’est- ce que qu’une gentille fille ?

C’est le genre de femme qui surcompense en donnant tout à un homme qu’elle connait à peine sans que celui-ci ait à s’investir dans la relation. La femme qui donne aveuglément parce qu’elle vaudrait tellement obtenir les mêmes égards en retour. La femme qui fait tout ce qu’elle croit que son partenaire attend d’elle parce qu’elle veut préserver leur relation à tout prix. A un moment ou  à un autre, nous avons toutes été cette femme-là.

PRINCIPE DE SEDUCTION N °1 

Suis moi je te fuis

Ce premier principe il se vérifie, surtout si je suis un homme ! À détail près : si tu me suis en déshabillé noir, je couche d’abord avec toi et je fuis ensuite. Qu’est ce qui le fait fuir ? il fuit parce que la femme laisse supposer, par son comportement, qu’elle n’a pas une haute opinion d’elle-même. Au début de la relation, les liens sont relativement superficiels. Et pourtant, elle a déjà abattu sa meilleure carte. Son désir de surcompenser face à un homme qui lui est presque inconnu suggère deux interprétations possibles : soit elle est désespérée, soit elle couche avec tout le monde dès le premier soir. Or, une fois qu’un homme ne respecte plus une femme parce que celle-ci s’est subtilement mais volontairement dévalorisée, il n’a pas plus envie de s’en rapprocher. Déshabillé ou pas.

En revanche, la femme dont il va tomber amoureux la « femme fatale » ne se complique pas la vie pour l’impressionner. Elle n’organise pas de dîner aux chandelles. Elle commence très simplement avec un sachet de chips. Six mois plus tard, elle prépare une assiette de pates et lui pose devant lui. Et qu’est-ce qu’il dit ? « Eh elle fait des efforts pour moi ! »

PRINCIPE DE SEDUCTION N °2

Les femmes qui obtiennent ce qu’elles veulent d’un homme ne sont pas nécessairement exceptionnelles. Seulement, elles savent feindre l’indifférence.

Que se passerait-il si, dès le premier jour, vous vous mettiez en quatre pour lui plaire ?il penserait que vous êtes désespérée et il essaierait de voir jusqu’où vous pouvez aller avec lui. C’est la nature humaine qui veut ça. La gentille fille doit apprendre ce que la chieuse sait d’instinct : la volonté démesurée de plaire ternit le respect d’un homme pour une femme. Elle porte un coup fatal au désir et fixe une date limite à la relation.

Pour la plupart des hommes, une femme qui se laisse mener à la baguette ne représente pas un défi intellectuel. Les femmes intelligentes font l’erreur de croire que, si elles ont un diplôme d’étude supérieure et peuvent participer à un débat politique, elles procurent aux hommes une véritable stimulation intellectuelle.

En général, le défi intellectuel se situe au niveau du respect auquel vous estimez avoir droit. Comment vous positionnez-vous par rapport à votre partenaire ? Lui montrez-vous que vous n’avez pas peur de vivre sans lui ? La gentille fille lâche tout pour aller rejoindre son partenaire, la chieuse, quant à elle, a une disponibilité sélective. Elle est parfois disponible, mais pas toujours. 

PRINCIPE DE SEDUCTION N ° 3

Une femme représente un défi intellectuel pour un homme dans la mesure où Celui-ci n’a pas l’impression d’avoir une emprise totale sur elle.

Le temps que vous lui consacrez est révélateur. Une semaine après avoir rencontré son partenaire, la gentille fille est assise dans un fauteuil et s’ennuie à mourir pendant qu’il fait quelque chose qui n’intéresse que lui. Elle est triste mais ne dit pas un mot. La chieuse, en revanche fait tout pour se faire remarquer. Elle n’arrête pas de râler. Mais rappelez-vous, le défi intellectuel n’a rien à voir avec la combativité verbale. Ce sont les actent qui comptent. Jusqu’à quel point êtes-vous prête à renoncer à vous-même?

La gentille fille pense que : « Ce que j’ai à dire ne suffit pas, et ce que je suis ne suffit pas. » la chieuse, quant à elle, transmet un tout autre message : «  Ce que je suis suffi. C’est à prendre ou à laisser. » Comparons ces deux états d’esprit :

JE NE SUFFIS PASJE SUFFIS. C’EST A PRENDRE OU A LAISSER
Elle l’appelle souvent et lui dit : «  Rappelle-moi, s’il te plait. »Elle le revoit uniquement lorsqu’elle est libre
Elle est à sa disposition comme une hôtesse de l’air débutante.Elle le voit aux heures qui lui conviennent.
Elle montre que son objectif est d’avoir une relation amoureuse avent de bien le connaître.Elle sort avec ses amis et ne fait pas de promesses à un homme qu’elle connait à peine.
Lorsqu’il l’appelle enfin, elle lui reproche de ne pas l’avoir appelée plutôt.Lorsqu’il l’appelle, il a envie de savoir où elle est et pourquoi elle n’est pas là.
C’est souvent elle qui le rejoint.Il passe la prendre ou fait en sorte qu’elle n’ait pas à se déranger.
Elle lui demande «  où en sommes-nous tous les deux ? »Il ne sait pas où ils en sont tous les deux et elle ne lui donne aucun indice.
Elle lui parle de bébés.Elle n’arrive pas à se souvenir de son nom de famille.
Elle lui demande comment était son ex.Lorsqu’il évoque son ex, elle regarde sa montre.
= CHIFFE MOLLE  = FEMME FATALE

                                                                     

Tout commence dès le premier jour. Dès le départ, il essaie consciemment de prendre la température et de voir où il peut aller pour s’en tirer à bon compte. L’usage du téléphone est très révélateur. Attendez-vous d’avoir de ses nouvelles avant de faire des projets ? Êtes-vous hors de vous lorsqu’il ne vous appelle pas, ne passe pas vous voir ou vous pose un lapin. Si vous pensez lui donner une leçon de ponctualité, vous vous trompez. Vous ne faites que lui montrer qu’il a une emprise totale sur vous.

PRINCIPE DE SEDUCTION N ° 4

Si un homme ne vous rappelle pas, c’est peut-être uniquement pour voir comment vous allez réagir

Il est naturel pour un homme de tester une femme pour voir jusqu’où il peut aller. Si les hommes se montrent distants, c’est aussi pour se rassurer. Un homme ne dira jamais à une femme : « Chérie, j’ai besoin d’être rassuré sur ce que je représente pour toi. » Il préfèrera se désinvestir pour observer votre réaction. Si vous réagissez avec émotion, il aura un sentiment de contrôle. Et plus vous aurez cette réaction, plus le défi intellectuel que vous représentez en pâtira. En revanche, s’il ne peut pas prévoir vos réactions, vous resterez un défi pour lui. Ce comportement lui apporte également quelque chose dont il a absolument besoin : la liberté de respirer. Si vous n’avez aucune nouvelle de lui depuis un petit moment, montrez-lui que son silence n’a aucune répercussion sur vous. Ainsi, il ne saura pas s’il vous manque lorsqu’il n’est pas là. Et il aura une bonne raison de venir vous voir. Il n’aura pas l’impression que vous êtes perdue sans lui.

PRINCIPE DE SEDUCTION N ° 5

Si vous êtes dépendante, il ne s’intéresse plus à vous. Si vous lui échappez, vous représentez un défi à relever

Encore une fois, il ne s’agit pas de jouer a chat et à la souris, mais de comprendre la nature humaine et d’y adapter votre comportement. Un homme veut toujours ce qu’il ne peut pas avoir. Lorsqu’un homme rencontre une femme qui lui semble distante, c’est un vrai véritable défi pour lui d’obtenir ses égards.

De même, lorsqu’il essaie de provoquer une réaction d’insécurité chez une femme, si celle-ci se comporte avec dignité et fierté, brusquement, la dynamique change. Il avait peur de s’engager dans une relation ? il ne jure plus que par la vie à deux ! Mais si sa partenaire se montre dépendante de lui dès le départ, il n’attache aucune importance à tout cela. Beaucoup de femmes font aussi l’erreur de se rabaisser. Lorsque vous sortez avec un homme, ne parlez sous aucun prétexte de la chirurgie esthétique que vous avez l’intention de subir ni du poids que vous voulez perdre. Ne cherchez pas les compliments. C’est le moment d’être sure de vous.

Les femmes doivent comprendre que ce que les hommes aiment en elles n’a pas grand-chose à voir avec leur apparence.

PRINCIPE DE SEDUCTION N ° 6

Les hommes adoptent envers vous l’attitude que vous avez envers vous-même.

De la même façon, une belle femme peut se rendre laide aux yeux d’un homme dès lors qu’elle manque d’assurance. Si un homme vous drague, c’est qu’il vous trouve attirante. Si vous savez vous faire discrète tout en affichant une certaine assurance, il vous trouvera merveilleuse. Ne partez jamais du principe que vous n’êtes pas assez séduisante et que vous devez, par conséquent, surcompenser ou prendre les devants. Ce qu’un homme trouve laid peut être beau pour un autre. L’appartenance ne compte qu’au moment du premier rendez-vous. Ensuite, c’est par votre attitude que vous le séduirez ou non. Tout dépend de l’image que vous donnez de vous et donc de votre comportement.

PRINCIPE DE SÉDUCTION N ° 7

Montrez-lui qu’il a gagné le gros lot et il sera conquis.

Les femmes se rabaissent aussi en se comparant aux autres. Ne dites rien lorsque vous vous sentez menacée par une autre femme qui entre dans la pièce. Si une femme vaut 6sur une échelle de 10, il suffit de peu pour qu’un homme lui donne 12. Montrez qu’elle vous impressionne et le tour est joué. Si, en revanche, vous faites comme si vous ne l’aviez pas remarquée, votre partenaire voit que vous avez confiance en vous et vous l’intriguez.

Ne vous sentez pas obligée de rivaliser avec les autres femmes. Ne croyez pas non plus que vous deviez vous découvrir davantage ou vous donnez du mal pour attirer sexuellement votre partenaire. Ce n’est  pas en lui jetant votre sexualité au visage que vous parviendrez à le séduire. Il ne s’agit pas de savoir si vous êtes capable de l’exciter. Mais  est-ce que l’attirerez encore une fois qu’il sera satisfait ? Voilà la question.

Un homme de qualité est attiré par les femmes qui en montrent le moins. Lorsque vous montrez vos formes sans exposer chaque centimètre de votre peau, le « déballage du cadeau » est beaucoup plus excitant. Si votre partenaire doit déboutonner un vêtement pour voir ce qui l’attire, il sera bien plus excité.

Si vous ne voulez pas vous laisser marcher sur les pieds, vous devez le montrer par votre comportement. Surcompenser, ce n’est pas seulement appeler un homme trop souvent ou lui organiser un diner aux chandelles. C’est aussi s’habiller de façon provocante. Souvenez-vous que la bougie qui brille deux fois plus dure deux fois moins longtemps.

Ne vous fiez pas aux spots publicitaires. Ce qui donne de l’assurance aux femmes qui plaisent aux hommes, ce n’est pas une mini-jupe, un piercing au nombril ou une robe noire avec un décolleté plongeant. La chieuse n’a pas besoin d’artifices pour avoir confiance en elle. Elle compte sur ce qu’elle est en tant que femme.

CE QU’ELLE SE DITCE QU’IL SE DIT
« Je fais tout ce que je peux pour lui »Elle fait trop d’efforts. Elle est désespérée.
« Je ne veux pas jouer au chat et à la souris. »« Elle parle trop »
« Je nourris notre relation. »« Elle me materne »
« Je me donne à cent pour cent pour que ça marche. »« Elle est vraiment gentille, mais le courant ne passe pas. »

Et avec la chieuse ? Sexuellement, le courant passe tout de suite.

Elle a ce «  je ne sais quoi »…

Le « je ne sais quoi » est une particularité sur laquelle on ne peut pas mettre de nom. C’est ce charme insaisissable qu’on ne peut pas définir. Une femme qui a un «  je ne sais quoi » est bien dans sa peau et ne peut pas se sentir rabaissé.

L’apparence n’a rien à voir dans tout cela- des femmes superbes se font plaquer tous les jours. L’intelligence non plus, toutes sortes de femmes, des plus brillantes à celles dont le QI équivaut à celui d’une plante verte, arrivent à leurs fins tous les jours également. Ce qui compte, c’est le mystère, la capacité à éveiller la curiosité.

Par exemple, quand un homme dit » j’ai besoin d’un peu de temps pour réfléchir », la gentille fille répond : «  S’il te plaît, ne me laisse pas ». Mais pas la chieuse. Elle, elle lui propose de l’aider à faire ses bagages. Pourquoi. Parce qu’elle s’aime.

Le «  je ne sais quoi » est une attitude à la fois sexy et insouciante. Non seulement la chieuse n’a pas besoin de lui, mais elle ne fait pas spécialement attention à lui.

PRINCIPE DE SEDUCTION N ° 8

Ce qui distingue le plus sûrement la chieuse de la gentille fille, C’est la peur. La chieuse montre aux hommes qu’elle n’a pas peur de vivre sans eux.

La romancière canadienne Margaret Atwood a déclaré : «  La peur a une odeur, tout comme l’amour. » on dit que l’excitation et la peur proviennent de la même zone du cerveau. Lorsqu’un homme commence à avoir peur de perdre une femme, son excitation augmente.

Sa psyché doit être nourrie comme une plante. Elle a besoin d’eau mais aussi d’air pour respirer. Rassurer un homme trop tôt, c’est comme donner trop d’eau à une plante. C’est la décomposition assurée !

Les femmes doivent revoir l’idée qu’elles se font de la chieuse. La chieuse n’est pas désagréable. Elle est douce comme l’agneau. Elle sourit et elle est féminine. Seulement, ses décisions ne sont pas fondées sur la peur de perdre un homme.

PRINCIPE DE SEDUCTION N ° 9

Amenée à choisir entre sa dignité et une relation, la chieuse ne sacrifie jamais sa dignité.

La chieuse reste fidèle à elle-même tout au long de sa relation avec un homme. Elle ne perd pas ses amis. Elle ne renonce pas à sa carrière ni à ses amis. Elle ne renonce pas à sa carrière ni à ses loisirs. Elle garde du temps pour elle et ne sa laisse rien imposer. Et, contrairement à la gentille fille, elle ne tolère pas le manque de respect. Elle place le respect de soi avant tout le reste. Aucune des décisions qu’elle prend ne met sa dignité en péril. Et ironie su sort, c’est précisément parce qu’elle n’a pas peur que son partenaire commence à avoir peur de la perdre. C’est parce qu’elle ne dépend pas de lui qu’il commence à dépendre d’elle.

Découvrez la chieuse « nouvelle version »

Voici une nouvelle définition du mot chieuse : elle n’est pas une grande gueule. Ce n’est pas une femme sarcastique ni grossière. Elle est courtoise mais franche et directe. La chieuse sait ce qu’elle veut et n’a aucun mal à l’exprimer clairement. Par conséquent, elle l’obtient toujours. Voici ses dix principaux traits de caractères.

  1. Elle garde son indépendance : peu importe qu’elle soit PDG d’une grande société ou serveuse au café du coin. Elle gagne sa vie honnêtement. Elle a sa dignité et ne se fait pas entretenir.
  2. Elle ne le colle pas : La lune, le soleil et les étoiles ne tournent pas autour de lui. Elle ne le suit pas à la trace et ne le tient pas à l’œil. Il n’est pas le centre se don univers.
  3. Elle est mystérieuse : Il  y a une différence entre être honnête et se mettre à nu. Elle est honnête mais ne révèle pas tout. La familiarité engendre le mépris et la prévisibilité, l’ennui.
  4. Elle se fait désirer : Elle ne le voit pas tous les soirs et ne lui laisse pas de longs messages sur son répondeur. Elle n’appelle pas sa secrétaire par son nom prénom au bout de la semaine.
  5. Elle ne lui parle pas de ses problèmes : elle fait en sorte que la communication reste simple et évite de communiquer lorsqu’elle est contrariée. Quand elle dit ce qu’elle a sur le cœur, elle est succinte et va droit au but.
  6. Elle s’accorde tout le temps dont elle a besoin : elle prend son temps, surtout s’il veut précipiter les choses. Elle va à son rythme, pas au sien, ce qui lui évite d’être sous son emprise.
  7. Elle garde le sens de l’humour.
  8. Elle a une haute opinion d’elle-même : elle ne cherche pas des compliments. Lorsqu’il lui en fait, elle se contente de le remercier. Elle ne lui demande pas à quoi ressemblait son ex et ne se compare pas aux autres femmes.
  9. Elle d’autres centres d’intérêt que lui : Il sent qu’il n’est pas le pilier de son existence, ce qui la rend encore plus désirable. Etant donné qu’elle a d’autres centres d’intérêt, elle ne lui en veut pas lorsqu’il n’est pas disponible.
  10. Elle prend soin de son corps : elle fait attention à son look et sa santé. Son amour-propre se reflète dans le soin qu’elle apporte à son apparence physique. Si elle se sent bien dans sa peau avec du rouge à lèvres carmin, elle continue en porter même si ce maquillage ne plait pas à son partenaire.

Chapitre 2: Pourquoi les hommes préfèrent les chieuses : Cassez le code, tout ce qu’une gentille fille doit savoir

Les femmes doivent comprendre que les hommes aiment les  «  frisson  de la traque » et qu’ils ont l’esprit de compétition. Ils aiment les voitures de course, le sport et la chasse. Ils aiment réparer, résoudre et traquer. Le jeu du chat et de la souris, que la plupart des femmes trouvent exaspérant, est très excitant pour un homme. Cette différence entre les sexes est fondamentale. Pour une femme, l’objectif est la destination, c’est-à-dire une relation stable. Pour un homme, le voyage qui mène à la destination est souvent plus amusant.

La chieuse a compris que lorsqu’un homme veut quelque chose, il fait tout pour l’obtenir et que la quete rend l’objet encore plus désirable. Elle sait que s’il ne réussit pas rapidement, son désir se transforme en obsession, accapare toute son attention et excite son imagination. La gentille fille jette une bassine d’eau froide sur ce désir ardent. Or, si l’homme ne s’investit pas, il s’ennuie.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°10

Une femme qui ne se donne pas facilement et ne semble ni docile ni soumise attise la convoitise.

Prenons un autre exemple : une partie de chasse avec ses copains. Ils partent pour toute une semaine. Il dort dans un sac de couchage minable et se fait dévorer par les moustiques. Il mange une nourriture à laquelle même les détenus d’une prison ne toucheraient pas. Et tout ça pour quoi ? Pour chasser.

Ne soyez pas avare de vos charmes, mais donnez-lui les frissons de la traque en prenant votre temps et en le laissant être un homme.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°11

Les hommes admettent volontiers qu’ils veulent toujours ce qu’ils ne peuvent pas avoir. La chieuse ne laisse jamais son partenaire penser une seconde qu’elle lui est acquise. Et comme il ne la possède jamais tout à fait, il ne cesse jamais d’essayer de la séduire.

Comparons le comportement de gentille fille à celui de la chieuse en la matière :

SCÉNARIO N°1 : IL L’APPELLE ET S’ATTEND A CE QU’ELLE SOIT A LA MAISON  
Si elle doit s’absenter, la gentille fille l’appelle d’abord pour lui dire où elle va et à quelle heure elle sera rentrée.La chieuse n’hésite pas à le laisser se demander où elle est
Elle lui rappelle souvent que son téléphone portable est allumé au cas où il voudrait la joindre.Elle le laisse se demander si elle est hors de sa portée en ne le tenant pas toujours au courant de ses allées et venues.
SCENARIO N°2 : IL LUI DIT QU’IL L’APPELLERA DES QU’IL SERA RENTRE. OR, IL APPELLE AVEC QUATRE HEURES DE RETARD .  
La gentille fille, morte d’inquiétude, lui crie : «  Tu aurais pu appeler plus tôt ! »La chieuse ne montre pas aussi facilement ses émotions, ce qui la rend plus mystérieuse. Elle ne décroche pas nécessairement le téléphone. Par conséquent, elle lui manque.
SCENARIO N° 3 : IL EST UN PEU RENFERME, PENSIF ET PAS TRES LOQUACE.  
La gentille fille est sans arrêt sur son dos à lui demander : «  A quoi penses-tu ? » Elle craint qu’il s’éloigne d’elle.La chieuse est dans ses propres pensées. Elle ne panique pas, ce qui l’attire vers elle.
SCENARIO N°4: IL EST TRES EN RETARD A UN RENDEZ-VOUS ET LA FAIT ATTENDRE.  
La gentille fille l’attend, l’appelle quatre fois sur son téléphone portable et lui dit qu’il pourrait «  avoir plus de considération ».La chieuse attend une demi-heure, puis elle prend d’autres dispositions.

Les femmes comprennent spontanément le concept d’équilibre entre le travail et les loisirs. Entre la famille et les amis. Mais, en ce qui concerne les hommes, la gentille fille perd toute notion d’équilibre. Elle concerne toute sa vie à son partenaire. La chieuse, en revanche, lui accorde uniquement une partie de sa vie et ne sacrifie pas tout le reste.

Tout commence de façon très subtile : «  Qu’est-ce que tu fais en ce moment ? », demande-t-il. «  Eh bien, j’allais regarder un film avec une copine », répond la gentille fille. Notez qu’elle parle déjà au passé. «  Tu veux venir boire un verre ? » Elle réfléchit deux secondes : «  D’accord.»

Un homme essaiera toujours de vous rendre disponible, car il est naturel pour lui de faire les choses comme ça l’arrange. Pour y parvenir, il n’hésitera pas à vous mettre la pression :

« Je n’aime pas tout prévoir à l’avance. »

« Je préfère la spontanéité. »

«  J’aime céder à mes impulsions. »

Contrairement à la gentille fille, la chieuse ne laisse pas tout tomber pour son partenaire. Elle attend qu’il montre de l’intérêt pour elle sur la durée. A ce moment-là, un peu de spontanéité sera bienvenue. Mais en attendant, elle ne se rend pas disponible aussi facilement.

            PRINCIPE DE SEDUCTION N°12

Un homme sait quel genre de femme est susceptible de céder à une requête de dernière minute.

Parfois, un homme peut réserver des billets pour un spectacle à la dernière minute. Ou organiser une surprise romantique. Il est spontané, mais vous êtes clairement sa priorité. Dans ce cas, aucun risque. S’il vous appelle sans cesse et veut vous voir souvent, c’est qu’il tient à vous.

En revanche, méfiez-vous des rendez-vous de dernière minute qu’il vous propose uniquement parce qu’il n’a rien trouvé de mieux faire. Une femme qui a des sentiments pour un homme a parfois du mal à faire la différence entre les deux.

LE TYPE SPONTANE QUI VOUS CHOISIT COMME PLAN BLE TYPE SPONTANE QUI VOUS ADORE
Vous êtes sans nouvelles de lui pendant deux semaines et, tout à coup, il vous appelleIl vous donne toujours rendez-vous à l’avance, mais il a spontanément envie de vous voir entre temps.  
Côté sorties, il donne la priorité à ses compagnons de beuveries.Ses copains se plaignent de ne plus jamais le voir. Ils le harcèlent sans cesse, mais il ne semble pas s’en rendre compte.
Il fait des projets de voyage avec ses amis et ne vous propose jamais de l’accompagner.Il vous demande constamment de prendre des jours de congé pour que vous puissiez vous échapper tous les deux.
Il est irritable lorsque vous êtes là et se plaint souvent de ne pas avoir davantage de temps pour lui.Il adore votre compagnie. Ses amis et sa famille disent qu’il n’a jamais semblé aussi heureux.
Il vous demande d’annuler vos projets pour la soirée. Dès que vous êtes prête, vous le rappelez et vous tombez sur son répondeur. Le lendemain, il vous donne une excuse bidon.S’il est obligé d’annuler, il s’en veut. Il vous rappelle dès qu’il rentre à la maison parce qu’il n’a rien à cacher et veut que vous sachiez qu’il joue franc jeu.
Il ne vous invite jamais au restaurant et ne sort jamais son porte-monnaie. Sans même vous en rendre compte, vous vous retrouverez à entretenir un étudiant.Il ferait n’importe quoi pour vous voir sourire
Vous lui faites savoir que vous êtes libre un soir de week-end. Et bien qu’il travaille en semaine, il ne se rend pas disponible pour vous.Il essaie de vous voir dès que vous êtes libre, à moins qu’un engagement professionnel ou autre circonstance atténuante l’en empêche.

 Evitez à tout prix le scénario suivant : le type attend l’appel de quelqu’un d’autre avant de confirmer votre rendez-vous. Il vous téléphone à 17h et prétexte qu’il ne s’est pas encore douché mais qu’il arrive. A 19h, il vous rappelle et se défile : «  Mon copain Frank est passé. » Il ajoute qu’il va sortir avec ce Frank en début de soirée et que vous vous verrez ensuite. Il rentre tard et c’est à ce moment-là qu’il vous propose de vous voir, à condition que vous le rejoigniez chez lui.

Même si vous mourez d’envie de le voir, n’y allez pas. A ce stade, envisagez même sérieusement  de ne jamais le revoir. Si vous y allez, vous ne vous rendrez pas plus attirante. Au contraire, vous éteindrez sa flamme. On ne peut pas se faire respecter en acceptant un comportement grossier. D’ailleurs, un homme de qualité ne veut pas d’une femme qu’il peut mener par le bout du nez. Il n’y a pas de mal à avoir un peu d’amour-propre et quelques conditions.

Condition 1 : Il vous prévient à l’avance. Le message ? Votre attention et votre temps sont précieux.

Si vous vous présentez comme quelque chose de précieux, il aura naturellement plus de considération pour vous. Par exemple, il vous appelle et vous demande : « Quand est-ce qu’on peut se voir ? » Ne répondez pas : « je suis libre comme l’air toute la semaine. Choisis le jour que tu préfère. N’importe lequel ! » Il propose vendredi. «  D’accord !» il propose jeudi. « D’accord ! » Il propose trois semaines à partir de dimanche prochain.  «  D’accord »

Dites-lui plutôt que vous avez deux soirées de libres et laissez-lui le chois. Vous verrez, il choisira probablement les deux.

Condition 2: Vous n’acceptez pas de le voir quand vous « tournez à vide » Le message ? Il ne passe pas avant vos besoins primaires (c’est-à-dire, le repos). Il dit qu’il aimerait vous voir à 21 heures et vous ne voulez pas sortir trop tard ? Répondez-lui :  « Je préfèrerais qu’on se voie plus tôt.

Condition 3 : S’il n’est pas de bonne compagnie, vous mettez immédiatement un terme à la soirée en donnant une explication superficielle. Le message ? Vous ne vous bradez pas.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°13

Lorsque vous posez des conditions, vous montrez que vous avez des options. C’est ce qui fait de vous une femme fatale, et non une chiffe molle.

Poser des conditions est une pratique à laquelle vous devez vous familiariser. (Ne sortez pas sans condition !)Ne vous méprenez pas : l’amour inconditionnel est un sentiment merveilleux. Mais ne donnez qu’une fois que vos conditions ont été respectées. Même si un homme est attiré par la femme indépendante qu’il ne peut pas avoir, il essaie toujours de retrouver une maman. Cela ne signifie pas que vous devez faire sa lessive ou vous comporter comme une nounou. Si vous êtes trop empressé, vous l’étoufferez et le pousserez à s’éloigner de vous comme un adolescent rebelle. Voici précisément ce que vous ne devez pas faire :

-N’ayez pas l’air de vous renseigner sur lui et ne lui demandez pas de vous raconter sa vie.

-Ne vous attendez pas à ce qu’il passe tout son temps libre avec vous (sans que vous lui ayez demandé)

-Ne lui demandez pas de vous raconter ce qu’il fait quand il n’est pas avec vous.

– Ne soyez pas trop démonstrative. Laissez-lui la possibilité d’exprimer lui aussi ses sentiments.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°14

Si vous l’étouffez, il sera sur la défensive et cherchera une échappatoire pour préserver sa liberté.

Ne faites pas comme s’il devait vous demander la permission avant d’entreprendre quoi que ce soit. N’observez pas tous ses faits et gestes. Sinon, il aura l’impression d’être quoi  la lentille d’un microscope. Il se sentira surveillé et n’aura qu’une envie : s’échapper. Il est en retard pour aller travailler et il est encore en train de se raser ? Ne vous précipitez pas dans la salle de bains pour lui faire remarquer. Ne regardez pas dans la boite à gants de sa voiture comme s’il pouvait s’y trouver quelque chose de suspect.  Ne dites pas des choses comme « Rentre ta chemise », « Va te laver les mains » ou « Va te coiffer ». Ne lui demandez pas s’il a faim trois fois d’affilée et ne le servez pas comme un prince à moins qu’il soit malade.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°15

Ne lui en demandez pas trop. Laissez-lui la liberté de donner ce qu’il veut donner et vous saurez qui il est

Les hommes aiment la difficulté. Ils aiment conduire des voitures de courses, faire du saut en parachute et gravir des montagnes. Ils aiment faire l’impossible. Par conséquent, sachez que votre partenaire préfère se donner du mal pour vous voir que d’être soumis à une certaine routine.

Cette théorie s’applique à tous les domaines, le téléphone, les rendez-vous, le sexe et les visites impromptues. Si vous lui laissez tout l’espace dont il a besoin, il pourra être à l’écoute de ses propres désirs. Et il vous verra comme une amante, et non comme une mère. Comme un privilège, et non comme une obligation. Il viendra à vous de lui-même.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°16

La chieuse donne à son partenaire suffisamment d’espace pour qu’il ne se sente pas pris au piège. Ensuite…c’est lui qui la prend au piège.

En clair, les hommes ont une trouille bleue de perdre le contrôle de leur liberté. L’idée de passer toute leur vie avec la même femme les terrifie. Lorsqu’une femme attend de son partenaire qu’il se comporte dès le départ comme si leur liaison était sérieuse, il prend peur et s’en va en courant. En deux ou trois soirées, la gentille fille parvient à lui donner l’impression qu’il est pris au piège. A partir de là, il prépare sa fuite.

CE QU’ELLE DITCE QU’IL ENTEND
« J’aimerais bien que tu me dises où tu passes tes soirées. Ce serait la moindre des choses. »Sortie limitées sous surveillance, suivies d’un pointage auprès du gardien.
« Tu pourrais m’appeler quand nous ne sommes pas ensemble. »Tintement des clés qui ouvrent le cadenas de son boulet.
« On devrait toujours être ensemble. Tu n’as pas besoin de tes copains, puisque tu m’as, moi. »Extinction des feux dans quinze minutes !
« J’aimerais me marier et avoir des enfants dans l’annéeRien. (Détenu en fuite.)

Pour bien comprendre, concentrez-vous sur le postulat de base : l’homme est un animal. Les hommes sont des chasseurs et, comme tous les animaux prédateurs, ils préfèrent les proies qui leur résistent. S’ils sont davantage attirés par les chieuses, c’est parce qu’ils sont excités à l’idée d’avoir une femme puissante.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°17

Si vous lui dites que vous n’êtes pas prête pour une relation sérieuse, il fera tout pour vous faire changer d’avis.

Pour apaiser ses craintes, dites-lui que vous n’avez pas l’intention de vous investir dans une relation sérieuse. Tant que vous semblerez vous intéresser à lui, il s’intéressera à vous. Du reste, il pense déjà qu’il ne sera pas difficile de vous faire changer d’avis, puisque la plupart des femmes veulent s’engager. Mais, en adoptant une position contraire aux habitudes, vous avez jeté un pavé dans la mare. Et il ne sait plus à quoi s’attendre.

Ce que vous pouvez lui dire pour qu’il ne se sente pas pris au piège :

Au premier rendez-vous, dites-lui que vous ne voulez pas « vous engager dans une relation sérieuse pour le moment ». (Bien sur, les choses peuvent changer.) Si vous travaillez ensemble, risquez : «  Je ne sais pas si c’est une bonne idée de mélanger le travail et le plaisir. »( Il va falloir vous convaincre.)

Si les hommes préfèrent les chieuses, c’est parce qu’elles leur fournissent une excuse toute trouvée pour ne pas s’engager. «  C’est une chieuse, donc ce n’est pas sérieux. Je vais juste m’amuser un peu avec elle. » Pour eux, s’amuser est synonyme de liberté. Du moins, jusqu’à ce qu’ils finissent par s’attacher. Echec et mat. Les hommes ne choisissent pas d’être amoureux. Cela leur arrive par accident.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°18

Donnez-lui l’impression d’avoir beaucoup d’espace pour qu’il baisse sa garde.

Plus il est détendu, plus il baisse sa garde. Dès lors, le  moment où il atteindra le point de non retour n’est qu’une question de temps. Lorsqu’il sera follement amoureux de vous, vous n’aurez plus besoin de lui demander «  où est ce que tu vas ? Ni «  qu’est-ce que tu fais ? » Il vous dira tout ce que vous avez toujours voulu savoir, parce qu’il aura envie de vous le dire et non parce que vous le lui  aurez demandé.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°19

Il essaie de savoir avant tout si vous serez émotionnellement dépendante de lui.

Comprenez-moi bien : je n’ai pas dit que les hommes aimaient les femmes qui râlent ou se plaignent éternellement de tout ce qui va mal dans leur vie. Ce qu’ils veulent, c’est une femme qui n’a pas peur d’exprimer ses opinions ni de montrer son désaccord.

Montrez-lui que vous aimez la vie, lorsqu’il vous demande « Qu’est –ce que tu aimes faire ? Evitez :  «  de temps en temps,(bâillement) je prends un bouquin. » Dites plutôt : «  En ce moment, je suis complètement absorbée par un livre palpitant de Susan Faludi. Cette femme est vraiment incroyable.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°20

Il doit avoir le sentiment que vous êtes avec lui parce que vous en avez envie et non parce que vous en avez besoin.

La chieuse montre qu’elle n’a pas besoin de son partenaire en lui apportant son soutien ou même en le remettant à sa place de temps à autre. Elle debout toute seule. Ainsi, loin de penser qu’il a perdu sa liberté, il se réjouit d’être accompagné d’une femme forte. Leur relation est basée sur la contribution de chacun et non sur la contrainte. Laissez à votre partenaire suffisamment d’espace pour ne pas lui donner l’impression d’être désespérément accrochée à lui. Ainsi, vous resterez éternellement un défi pour lui.

Chapitre 3: La confiserie, comment tirer parti de votre féminité et de votre pouvoir sexuel 

Vous avez déjà dû vous dire : comment un type aussi craquant a-t-il pu épouser une fille aussi quelconque ? La  réponse est simple : parce qu’il ne la trouve pas quelconque. Il aime sa « beauté naturelle ». Peu importe qu’elle ne soit pas Miss Univers. Quand il va se coucher avec elle, il est plus heureux qu’une souris dans une usine de fromage.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°21

Lorsqu’un homme ne couche pas immédiatement avec une femme, non seulement il la trouve plus belle mais il prend le temps d’apprécier ce qu’elle est.

Même s’ils ne le disent pas, les hommes classent les femmes en deux catégories : «  celle avec lesquelles on couche » et «  celle qu’on épouse ». Si votre partenaire vous met dans la catégorie de «  celle avec lesquelles on couche », vous n’en sortirez jamais. La chieuse n’est ni sadique ni coincée. Simplement elle veut être traitée comme « celle qu’on épouse ». Et généralement, cela implique qu’elle révèle sa sexualité petit à petit. La chiffe molle, en revanche, passe plus facilement pour une fille facile, car elle a tendance à coucher pour de mauvaises raisons et beaucoup trop tôt, elle pense qu’elle doit le faire pour le garder, il s’en rendra compte et il perdra tout respect pour elle.

Le tableau suivant montre comment un homme peut cataloguer une femme à partir de quelques mots.

CELLES AVEC QUI ON COUCHECELLES QUE L’ON EPOUSE
Elle parle beaucoup de sexe dès le premier rendez-vous ou la première conversation téléphoniqueElle flirte plus subtilement et utilise le langage de son corps pour communiquer sa sensualité
Elle porte une tenue très courte qui laisse voir ses jambes, la naissance de ses seins et son dos. Elle affiche outrageusement sa sexualité sans originalitéElle ne montre qu’une partie de son corps ou porte un vêtement très fluide. Sa sexualité semble faire partie de ce qu’elle est. Elle n’a pas besoin d’en rajouter
Pendue à son cou, elle lui fait sans cesse des complimentsPour qu’il continue à s’intéresser à elle, elle lui fait des compliments lorsqu’il espère coucher avec elle. Il sent qu’il est sur la bonne voie.
Elle porte une nuisette en dentelle noire pour lui dès le troisième soir, ce qui ne lui laisse plus rien à imaginer.Elle accroche la même nuisette derrière la porte de sa salle de bains afin qu’il la voie en allant se laver les mains. Ensuite, il la dévore des yeux en l’imaginant dans cette nuisette.
Dès le deuxième soir, elle l’invite à entrer chez elle. Il accepte «  en tout bien tout honneur ». Ils finissent par coucher ensemble, mais elle regrette déjà. Trop tard, il a eu tout le magasin.Ils s’embrassent avec passion à la porte. Elle adorerait l’inviter à entrer, mais elle résiste à ses propres pulsions et lui dit bonne nuit sous le porche.
Le désir retombeLe désir ne retombe pas…Il s’intensifie.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°22

Le sexe n’a rien à voir avec l’  « étincelle ».

Lorsqu’un homme a le sentiment qu’il doit vous gagner sexuellement, grâce à sa virilité, à son intelligence ou à son charme, il vous donne davantage de valeur. Si vous couchez tout de suite avec un homme, il se dira, dans un premier temps : «  Elle n’a tout simplement pas pu me résister ! » Mais très vite, il se grattera la tête d’un air songeur et se demandera à combien d’autres hommes vous n’avez pas pu résister non plus.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°23

Avant de coucher, les hommes sont azimutés et les femmes saines d’esprit.  Après, ce sont les femmes qui sont azimutées et les hommes qui sont sains d’esprit.

Lorsqu’une soirée se termine au lit à la vitesse de la lumière, l’homme a obtenu ce qu’il voulait. Il atteint son objectif et il est soulagé. Par conséquent, il a les idées plus claires. A  l’inverse, la femme commence à peine à se diriger vers son objectif. Elle n’a pas terminé. Alors, elle le sollicite… et il s’enfuit.

 PRINCIPE DE SEDUCTION N°24

Un homme veut d’abord coucher. Avoir une petite amie est une idée à laquelle  il pense ensuite. En refusant de lui donner immédiatement ce qu’il veut, vous devenez sa petite amie sans qu’il s’en rendre compte.

Les hommes aiment que le jeu dur longtemps. Voici les propos exacts de Nathan, un jeune homme de vingt-cinq ans qui s’en sort très bien avec les femmes : «  Si elle s’abandonne trop tôt, le charme est rompu et on n’essaie pas de le prolonger. Et honnêtement, on devrait tout faire pour le prolonger. C’est le meilleur moment et, s’il se termine trop tôt, on est déçu.  Inconsciemment, on lutte contre ça. Même si on veut coucher avec la fille, on veut qu’elle se fasse désirer. Sinon, on la voit une fois ou deux et on passe à la suivante. »

La gentille fille a le sentiment de subir une sorte de pression ou de manipulation. Par conséquent, elle se sent obligée de coucher rapidement avec les hommes. Elle se dit qu’ils la trouveront attirante sexuellement, comme si ce qu’elle avait à offrir en la matière était de l’or. La chieuse, en revanche, sait que le sexe ne se transforme en or que lorsqu’il n’est pas servi sur un plateau.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°25

Un homme sait d’instinct dans quel état d’esprit se trouve la femme qui va coucher avec lui. Si elle ne pense qu’à le satisfaire, il le sent.

Contrairement à la gentille fille, la chieuse pense qu’elle a beaucoup plus à offrir que sa sexualité. Elle a donc des relations sexuelles uniquement lorsqu’elle en ressent le désir lorsqu’elle se sent en phase avec son partenaire. Elle est très sexy et c’est précisément pour cette raison qu’elle n’affiche pas sa sexualité comme si c’était tout ce qu’elle avait à offrir. Quand elle rencontre un homme, la gentille fille couche rapidement avec lui parce qu’elle veut absolument le garder. Dès lors, plus rien n’est pareil. Quand une femme fait attendre un homme, les dîners aux chandelles, les fleurs et le romantisme perdurent. Pourquoi ? Parce qu’il prend l’habitude de la traiter avec respect avant d’obtenir ce qu’il veut.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°26

Les mauvaises habitudes sont plus faciles à prendre que les bonnes, parce que les bonnes exigent un effort conscient. L’attente favorise cet effort.

Un homme de qualité restera en votre compagnie tant qu’il ne sera pas rassuré sur deux points : il veut, d’une part, être sur que vous le trouviez sexuellement désirable et, d’autre part, avoir le sentiment d’être encore « dans la course ». Tant qu’il n’aura pas vu de la lumière au bout du tunnel, il continuera à avancer.

Néanmoins, il ne lui faut pas grand-chose pour être convaincu, quitte à mal interpréter vos messages. Vous devez donc trouver un juste équilibre dans votre comportement, pour ne pas lui donner l’impression que  vous essayer de l’allumer.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°27

Si vous attendez la dernière minute pour dire non, il vous prendra pour une allumeuse

Voici quelques conseils pour vous aider à retarder l’acte sexuel sans passer pour une allumeuse :

  • Au début, essayer de ne pas être seule avec lui, chez lui ou chez vous, surtout tard le soir.
  • Faites des choses qui vous obligent à vous à vous voir dans les lieux publics. Ou demandez-lui de passer vous prendre vous emmener quelque part.
  • Faites des activités pendant la journée. Si vous allez faire du vélo, le feu est manifestement rouge. Mais si vous êtes tous deux pelotonnés dans une couverture devant un feu de camp, avec une bouteille de vin, à minuit, il partira du principe que lui vous donnez le feu vert.
  • Donnez-lui des baisers sensuels et sexy, mais uniquement dehors, pour ne pas quils durent trop longtemps.
  • Après quelques rendez-vous, il voudra peut-être entrer chez vous, tard dans la nuit. Si vous craignez qu’il n’aille trop loin, coupez court dès que vous arrivez à votre porte et dites : «  Merci beaucoup, j’ai passé une excellente soirée. »
  • Souriez, riez à ses blagues et soyez de bonne compagnie. Vous voulez qu’il vous voie non seulement comme une amante mais à ses blagues et soyez de bonne compagnie. Vous voulez qu’il vous voie non seulement comme une amante mais aussi comme une amie. S’il vous parle de lui, surtout s’il est un peu nerveux, c’est bon signe. Cette volonté d’ouverture prouve qu’il vous apprécie.
  • Flirtez avec modération. Méfiez-vous des plaisanteries à connotation sexuelle, car il ne s’agit jamais vraiment de plaisanteries. Très souvent, les hommes utilisent l’humour pour vous tester. Vous pouvez rire mais ne restez pas sur le sujet trop longtemps.
  • Faites- lui des compliments. Montrez-lui que vous le trouvez désirable. Par exemple, dites-lui qu’il sent bon lorsqu’il vous prend dans ses bras.
  • Montrez-vous tendre et affectueuse. Tenez-lui la main ou posez la tête sur son épaule pour qu’il se sente viril. Caressez-lui la jambe quand vous êtes au cinéma, mais ne l’allumez pas- restez près du genou.
  • Ne vous laissez pas trop peloter dans la voiture lorsqu’il vous ramène chez vous ou il sera tenté d’aller plus loin.
  • S’il est déjà tard, ne lui dites pas : «  D’accord, entre… mais juste une minute. » Ne lui proposez pas un dernier verre. Rien ne dure jamais  «  juste une minute » après minuit.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°28

Si vous n’êtes pas sûre de vous, ne faites pas semblant de l’être.

On dit souvent qu’une femme n’atteint son épanouissement sexuel qu’après trente ans. Autrement dit, beaucoup de femmes ne sont pas sures d’elles et se sentent obligées de rivaliser avec les autres. Si leur sexualité s’améliore par la suite, c’est parce qu’elles sont capables de dire ce qu’elles aiment. Elles ont davantage d’assurance. Elles se laissent enfin aller sans aucune gêne.

La chieuse ne se fie pas à des critères extérieurs. En revanche, la gentille fille s’inquiète de savoir si elle est  à la hauteur. Or, lorsqu’une femme est absorbée par des soucis de performances, elle en oublie complètement ce qu’elle est venue faire. Ce n’est plus du sexe, c’est de l’animation !

PRINCIPE DE SEDUCTION N°29

Ce qui fait fantasmer un homme de qualité, ce sont les femmes qui aiment authentiquement le sexe.

La moitié de son plaisir provient de votre plaisir. Alors, ne simulez pas. Je vous l’accorde, son ego a besoin d’être flatté, mais rien ne remplit mieux ce rôle que votre satisfaction. Ce qui est vrai en dehors de la chambre l’est aussi dans la chambre : la chieuse le satisfait davantage parce qu’elle ne sacrifie pas son propre plaisir. Il sait, sans se poser de questions, qu’elle apprécie chaque minute de leur étreinte. Rien de tel pour flatter son ego !

La gentille fille est malhonnête sur toute la ligne. Par exemple, imaginons qu’elle couche avec un homme au deuxième rendez-vous. Lorsqu’il lui demande combien d’amants elle a eu, elle revoit son chiffre à la baisse : « Il n’y en a eu que trois. ». La chieuse montre qu’elle a de la classe en le faisant attendre et si il lui pose la même question elle répond :Je n’ai probablement pas eu autant d’hommes que tu as eu de femmes. »

Que faire lorsqu’il se vante de ses anciennes conquêtes ? N’écoutez pas, car il vous sert probablement une version améliorée et vous risquez d’en croire une partie. Dans ce cas regardez votre montre et dites : «  Chéri, tu me confonds avec tes copains, je n’ai pas envie d’entendre parler de tes ex. »

PRINCIPE DE SEDUCTION N°30

Lorsqu’une femme se met en concurrence avec une autre, elle se rabaisse.

Souvenez-vous, à l’intérieur comme à l’extérieur de la chambre, les hommes sont habitués à ce que les femmes ne soient pas sûres d’elles. Raison de plus pour être différente. Soyez pleine d’assurance et montrez à votre partenaire que vous ne vous demandez pas si vous êtes à la hauteur ni si une autre femme risque de vous le prendre. Si la conversation glisse le sujet des «  autres femme », dites-lui en toute simplicité : «  Si une femme est capable de me prendre un homme, alors qu’elle le garde parce que je n’en voudrai plus de toutes façons. »

PRINCIPE DE SEDUCTION N°31

Si c’est le bon, vous le saurez tout de suite.

Un homme de qualité veut que vous lui fassiez confiance et que vous croyiez en lui. A priori, faites-lui donc confiance. S’il tombe amoureux de vous, il ne vous dira pas qu’il n’a pas envie de voir que vous, mais vous le saurez de toute façon.

Chapitre : Naïve comme un renard. Comment lui faire croire qu’il commande alors que c’est vous qui menez la danse.

Pour qu’un homme ait envie de donner, il faut que ce don flatte son ego. Il veut être apprécié, voir vénéré. C’est à cause de leur ego que les hommes font la guerre, bâtissent de grandes sociétés et c’est aussi à cause de leur ego qu’ils tombent amoureux. Pour plaire à un homme, il suffit de prononcer trois mots : « Tu as raison. » Vous ne le convaincrez jamais d’autre chose, alors n’essayer même pas. Laissez-le avoir raison. Vous soyez intelligente. C’est exactement ce que fait le renard naïf. Lorsque vous exacerbez son sentiment de pouvoir, vous rechargez ses batteries.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°32

Laissez-le croire qu’il commande. Il fera tout ce que vous voudrez  simplement pour être admiré.

Lorsqu’il est gentil ou généreux, laissez-le croire qu’il est le meilleur. Admirez-le comme s’il faisait la pluie et le beau temps. Montrez- lui que c’est lui qui faisait la pluie et le beau temps. Pour mettre un homme dans votre poche, montrez-lui qu’il est le mâle. Ne soyez pas pour autant docile en toute circonstance. N’oubliez pas que devez aussi représenter un «  défi intellectuel » pour lui. Vous devez flattez son ego et non vous montrer dépendante. Par conséquent, ne lui laissez pas entendre que vous avez « besoin » de lui dans les domaines suivants : le bon sens, les tâches de la vie quotidienne, la stabilité émotionnelle, la confiance en vous, l’amour-propre et le sentiment d’être une personne complète.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°33

Si vous flattez gentiment son ego, il n’essaiera pas d’obtenir du pouvoir de façon agressive.

Pour obtenir ce que vous attendez de lui, faites-lui des compliments. Ne vous plaignez pas : «  Avant, tu m’apportais des fleurs. » A partir de maintenant, chaque bouquet qu’il vous offre est « le plus beau que vous ayez jamais vu. » Ne lui reprochez pas de ne pas vous inviter à dîner plus souvent. Au contraire, chaque restaurant où il vous emmène est « excellent » « sensationnel ».

PRINCIPE DE SEDUCTION N°34

Si vous êtes douce et féminine, vous réveillez son instinct de protection. Si vous êtes agressive, vous réveillez son instinct de compétition.

Si vous donnez à votre partenaire l’impression que c’est vous qui portez la culotte, vous vous engagez dans une bataille sans merci et vous devenez sa rivale. S’il y a compétition, il fera tout pour gagner à vos dépens et vous n’obtiendrez rien de cette façon.

Les hommes ont besoin d’être encouragés. Aussi faites-leur des compliments lorsque vous etes satisfaite de leur comportement. Leur mot préféré ? «  Meilleur. » Dites à votre partenaire qu’il est le meilleur dans tout ce qu’il fait et vous obtiendrez toute son attention.

Le renard naïf sait flatter l’ego de son partenaire. Voici quelques-unes de ses ruses pour qu’un homme se sente aussi invincible que King kong :

  • Si vous sortez votre chien le soir, demandez-lui de vous accompagner pour vous « protéger »
  • Si vous entendez un bruit la nuit (un oiseau qui crotte sur le toit, par exemple), faites comme si vous étiez morte de peur et insistez pour qu’il aille voir ce qui se passe.
  • Lorsqu’il revient, dites lui que vous vous entez beaucoup plus en sécurité lorsqu’il est avec vous.
  • Demandez-lui d’ouvrir les bocaux, de soulever les cartons et de descendre la fermeture éclair de votre robe (même si vous pouvez faire tout cela).
  • Lorsque vous regardez un film qui fait peur, serrez-vous contre lui. Pendant les scènes de violence, cachez-vous les yeux et demandez-lui de vous prévenir lorsque ce sera fini.
  • S’il fait froid dehors, passez les mains sous son manteau et serrez-vous contre lui pour vous réchauffer.
  • Demandez- lui de déplacer les meubles (même si vous pouvez le faire)
  • Laissez-le garer votre voiture ou la sortir en marche arrière. Si vous lui dites qu’il conduit beaucoup mieux que vous, il vous mangera dans la main.

Lorsque votre partenaire vous invite au restaurant, remerciez-le une fois pendant le dîner et encore une fois en lui disant bonne nuit. La gentille fille se confond en remerciements et, le lendemain, elle laisse trois messages sur le répondeur de son petit ami, comme si elle n’avait jamais mangé auparavant.

Ne faites pas comme elle. Au début, laissez votre partenaire payer sans poser de question. Après quelques dîners, rendez l’invitation. Mais ne faites pas 50/50 et, surtout, ne payez pas uniquement ce que vous avez mangé, ce n’est pas un collègue de travail. Aussi s’il veut partager la note dès vos premiers rendez-vous, arrêtez de le voir. Ce n’est pas une question d’argent. Seulement, s’il n’a pas envie de vous impressionner, ce n’est pas bon signe.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°35

Il laisse une chiffe molle payer le restaurant dès les premiers rendez-vous, mais il n’y songerait même pas avec une femme fatale.

Vous vous posez la question s’il faut laisser les hommes payer et la réponse et oui laissez le être galant. En revanche, à la fin du dîner, n’oubliez pas de lui montrer que vous appréciez l’invitation. Faites-lui aussi des compliments sur ses gouts en cuisine et en vin, et sur le choix du restaurant. Si vous n’avez pas aimé, abstenez-vous de tout commentaire.

Le renard naïf évite toujours la critique. Il ne fait pas de remarques. Il manœuvre. Voici quelques exemples :

  • Si votre partenaire laisse trainer ses vêtements par terre à coté du lit avant de se coucher, ne vous inquiétez pas. Il les ramassera probablement le lendemain matin et il les remettra tels quels.
  • Quant aux  chaussettes et aux caleçons éparpillés dans toute la maison, là, c’est de votre faute. Vous avez acheté un panier à linge avec un couvercle (bien trop compliqué !).
  • S’il ne fait rien à la maison, ne vous plaignez pas en disant : « Tu n’as pas idée de ce que cela nous coûterait si je faisais faire par une femme de ménage tout ce que je fais à la maison. » Prenez une femme de ménage. Non seulement il connaîtra le prix, mais vous n’aurez plus à vous occuper de l’entretien de la maison.

Le credo du renard naïf ? Ne pas faire de vagues et éviter le conflit. Autrement dit :

  • Soyez toujours d’accord
  • Ne donnez pas d’explication
  • Faites ce qui vous arrange. Cela ne fera que vous faciliter la vie.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°36

En public, laissez-lui un pouvoir symbolique. Le seul pouvoir qui compte est celui que vous avez en privé.

Pour ménager son égo, aidez-le à paraitre viril devant les autres. Laissez-le ouvrir les portes et s’annoncer au restaurant : «  Duran. Nous sommes quatre. » Cette position de pouvoir n’est que symbolique et n’a donc aucune importance.

La plupart des hommes savent que les femmes craquent lorsqu’ils sont romantiques. Mais peu de femmes se rendent compte que le pouvoir a le même effet sur les hommes. Il les fait fondre comme du beurre et permet aux femmes de gagner honnêtement un peu d’influence.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°37

Si vous lui donnez un sentiment de pouvoir, il voudra vous protéger et vous offrir le monde.

Une fois que vous avez pris votre relation en mains, vous lui donnez ce dont il a besoin (le pouvoir) et il ne s’en rend même pas compte. Cette  stratégie fonctionne avec les hommes les plus intelligents. Voici ce qu’Albert Einstein a dit à propos de sa femme à l’occasion de leur cinquantième anniversaire de mariage : « Lorsque nous nous sommes mariés, nous avons fait un pacte. Au cours de notre vie commune, je prendrais toutes les grandes décisions et ma femme prendrait toutes les petites. Pendant cinquante ans, nous avons respecté cet accord. Ce qui est étrange, cependant, c’est qu’en cinquante ans, il n’y a jamais eu de grande décision à prendre. »

Le renard naïf ne jure pas obéissance. Il promet simplement d’être agréable la plus part du temps.

Il ne s’agit pas de vous inciter à être docile ni à renoncer à votre pouvoir. Au contraire, je veux vous aider à gagner du pouvoir en canalisant l’énergie de votre partenaire dans votre direction. Les hommes ont besoin d’aide en matière d’émotion, car ils ne sont pas toujours conscients de ce qui les motivent. Donnez- leur l’impression qu’ils détiennent le pouvoir et ils seront beaucoup plus attentifs à vos besoins et feront davantage d’effort pour vous satisfaire. Les femmes qui réussissent dans la vie disent souvent : «  je ne vais pas m’excuser d’être forte. » Et, en même temps, elles se demandent pourquoi elles ne parviennent pas à trouver un homme. La réponse est simple : parce que les hommes aiment les femmes féminines. Etre une chieuse ne signifie pas perdre sa féminité ou essayer à tout prix de porter la culotte. Cela signifie simplement ne pas se laisser marcher sur les pieds. La superwoman classique veut une relation dans laquelle l’homme et la femme soient « égaux ». Belle théorie mais, dans la pratique, cette relation devient rapidement unilatérale.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°38

Lorsqu’une femme montre qu’elle est capable de tout faire, elle se retrouve à tout faire.

Soyez très attentive au ton que vous allez donner à votre relation. N’initiez pas quelque chose que vous ne voulez pas voir durer. Si vous ne voulez pas faire la cuisine tous les soirs, ne commencez pas à le faire. Si vous ne voulez pas être la seule à faire les courses, n’y allez pas à chaque fois. Laissez votre partenaire jouer son rôle. Au début, votre partenaire veut faire bonne impression et se montre particulièrement arrangeant. C’est précisément à ce moment-là que vous devez l’aider à prendre de bonnes habitudes. Ainsi, il ne changera plus par la suite.

Si un homme vous invite à déjeuner ou à dîner, acceptez. S’il suggère un pique-nique, dites que vous voulez un sandwich au thon. S’il vous propose de vous ramener quelque chose du supermarché, demandez un sorbet. Ce n’est pas une question d’argent. Laissez-lui simplement le plaisir de pouvoir satisfaire vos désirs. Encore une fois, il aura l’impression de tenir les rênes, alors que c’est vous qui les tenez.

Habituée à donner, la gentille fille a beaucoup de difficultés à recevoir. Pourtant, les hommes ont besoin de donner, car leur virilité dépend en partie de leur sentiment de responsabilité.

Le renard naïf a l’avantage d’être agréable, diplomate et courtois. Bien qu’il paraisse évaporé, il est pleinement conscient de ce qu’il fait et négocie comme en affaires :

  1. Il ne dévoile pas totalement qui il est.
  2. Il est prêt à partir, si les termes de l’accord ne lui conviennent pas.

Le renard naïf négocie sans avoir besoin de parler en manifestant  simplement sa volonté de participer ou non. Si l’offre semble intéressante, il l’accepte, sinon il répond : « cela aurait été avec plaisir, mais je suis épuisée. » Lorsque votre partenaire se montre galant, réagissez favorablement mais, si ses manières laissent à désirer, retirez-vous subtilement du jeu.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°39

Les hommes ne réagissent pas aux paroles mais à l’absence de contact.

En étant naïve comme un renard, vous pouvez aussi désamorcer une situation dans laquelle votre partenaire s’est montré légèrement irrespectueux. Par exemple, imaginez qu’au premier rendez-vous, alors qu’il vous avance votre chaise, il en profite pour vous caresser le bas avance votre chaise, il en profite pour vous caresser le bas du dos à peine plus bas et il saura si vous portez un slip ou un string dans ce cas, jouez les ingénues et faites comme s’il s’agissait d’un accident : «  Oups, excusez-moi. »

Si le renard naïf ne laisse jamais rien paraître, la gentille fille tombe dans l’excès inverse. Un jour, un homme prénommé Paul à dit : «  Les femmes parlent trop. Quand elles sont contrariées, elles n’arrêtent pas. Je préfèrerais être sur un ring avec Mike Tyson pendant six rounds que d’entendre une femme se répéter éternellement. »

Evitez de passer deux heures au téléphone avec votre partenaire. Au début, il appréciera l’intérêt que vous lui portez, mais il se lassera très vite. Ne soyez pas trop bavarde, sinon vous téléphoner deviendra une obligation assommante. Soyez brève sans être  sèche et il ne se fatiguera jamais de vous appeler.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°40

En parlant trop de votre relation, vous tuez l’inconnu et donc le mystère.

Si vous n’êtes pas dépendante de votre partenaire, vous n’avez pas besoin de parler en détail de votre relation. Si vous êtes sûre de vous, il n’a pas le sentiment d’avoir une emprise totale sur vous. Par conséquent, il vous mange dans la main. Eliminez dès à présent les mots suivants de votre vocabulaire : il faut qu’on parle. Les hommes ne peuvent pas se concentrer plus de deux minutes. Au-delà de cette limite, leur esprit vagabonde déjà : «  j’ai faim, moi. Je me demande ce qu’on mange ce soi. »

PRINCIPE DE SEDUCTION N°41

Les hommes aiment les femmes qui communiquent de façon concise car c’est ainsi qu’ils communiquent entre eux.

La chieuse et la gentille fille ne communiquent pas de la même façon. La chieuse dit les choses telles qu’elles sont et se fait comprendre en quelques mots. La gentille fille se répand en explications et son partenaire, lui, qu’entend-il ? Rien du tout. En revanche, il constate à quel point elle est dépendante de lui finit par se lasser.

Le renard naïf sait que la familiarité mène au mépris. Aussi, il ne raconte pas sa vie dès les premiers rendez-vous. Lorsque vous rencontrez un homme, ne surcompensez pas en monopolisant la conversation. Ne parlez pas constamment par nervosité. La sérénité vous rendra plus séduisante et vous donnera davantage de pouvoir. Jusqu’à quel point pouvez-vous vous dévoiler ? Ne donnez pas d’informations négatives sur vous-même. Inutile de lui dire que vous complexez sur vos cuisses ou qu’aucun homme ne vous a invitée à prendre un verre depuis 7,2 mois. Les curieux n’ont qu’à bien se tenir !

Les hommes partent du principe que vous allez tout faire pour leur mettre la corde au cou. Ils pensent que vous voulez une relation exclusive et beaucoup de bébés. Il est donc important que votre partenaire sache que vous êtes différente. Vous êtes sereine, sûre de vous et heureuse avec ou sans lui. Votre bonheur, c’est sa chance !  

PRINCIPE DE SEDUCTION N°42

S’il sait que vous êtes heureuse en toutes circonstances, il se sentira plus libre

 Le renard naïf est fidèle à lui-même.

Le renard est un petit animal. Dans le règne animal, c’est une proie. Par conséquent, il veille à ses propres intérêts. La gentille fille, quand à elle, croit tout ce qu’on lui dit, ce qui la met en péril. Le renard sait qu’au début d’une relation les hommes enjolivent leurs intentions et qu’il doit donc rester vigilant.

CE QU’IL NE DIRA PASCE QU’IL DIRA
« Je ne m’intéresse qu’au sexe et je ne veux pas m’engager. »« J’ai envie d’avoir une relation sérieuse. »
« Couche avec moi et je ferai semblant d’être ton petit ami pendant une semaine. »« Fais-moi confiance. »
« Est-ce que je peux faire un roulement avec trois autres femmes ?« Tu es si différente des autres »
«  ça te dirait d’être la toquade du moment ? »« J’en envie de poser mes valises. »

Ne dites pas à votre partenaire que vous l’observez. Il se montrera beaucoup plus rapidement sous son vrai jour s’il ne se rend pas compte qu’il est toisé. Lorsqu’il parle de lui ou de ses précédentes relations, il le fait peut-être pour vous aider à « mieux le connaitre ». Mais ne lui posez pas trop de questions. Continuez à discuter sur un ton léger. Pourquoi ? Parce que les vérités sortent toujours de façon spontanée. Il vous dira tout ce que vous voulez savoir au détour d’une plaisanterie ou d’une remarque impromptue. Quand le renard naïf voit quelque chose qui cloche, il n’en parle pas. Il garde ses réflexions pour lui, car il y a des moments où il faut savoir se taire.

Le renard naïf ne compte que sur lui-même et juge les autres en fonction de ses propres expériences. Il prend soin de lui et sait faire les bons choix, car il a observé longuement le comportement de l’homme. Il se fie à ses observations mais aussi à son instinct animal. Au début, amusez-vous et sortez, mais ne montrez pas vos cartes. Et surtout, prenez votre temps. Ainsi, non seulement vous vous pourrez avoir recours à la ruse du renard, mais vous garderez votre indépendance. La gentille fille se prive d’un mécanisme de protection précieux en partant du principe que la vie est belle ou que le Prince Charmant la protègera toujours. Le Renard naïf ne prend pas ses désirs pour la réalité à ses propres intérêts sans en confier la responsabilité à un homme.  

 Chapitre 5: Ne vous laissez pas menez à la baguette comme un chien de cirque. Quand les femmes renoncent à elles-mêmes et deviennent dépendantes.

« Ne négocions jamais sous l’empire de la peur. » John F. Kennedy

Une nouvelle école : qui est votre patron ?  

Quand la gentille fille rencontre un homme, elle fait des concessions qui lui paraissent peu importantes. Elle arrête de faire ce qu’elle faisait tous les jours. Elle cesse de voir ses amis, de prendre des cours de yoga et de jouer au tennis le week-end. Bref, elle ne prend plus le temps de faire ce qu’elle faisait quand elle était seule. Voilà ce qu’elle fait :

  • Elle annule un rendez-vous chez le coiffeur… pour déjeuner avec lui.
  • Elle cesse de faire du sport le soir… pour pouvoir le voir.
  • Elle ne voit plus ses amis… pour lui donner l’impression qu’il est unique.
  • Elle annule ses projets… parce qu’il va peut-être lui passer un coup de fil.
  • Elle n’est pas concentrée à l’école…  car elle regarde sans cesse s’il lui a laissé un message.
  • Elle n’est pas concentrée au bureau… car elle regarde sans cesse s’il lui a envoyé un e-mail.
  • Elle abandonne sa carrière…pour le suivre et le soutenir dans sa carrière.
  • Elle n’a plus aucun rêve en dehors de cette relation… car son seul rêve, c’est de vivre avec lui.  

La chieuse, en revanche, continue à vivre à son rythme. Ainsi, elle ne compromet pas son équilibre, contrairement à la gentille fille, qui change toutes ses habitudes.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°43

Si vous cassez votre rythme, vous créer un vide. Et pour remplir ce vide, vous sollicitez votre partenaire et devenez dépendante de lui.

Prenons l’exemple de notre amie Patricia. Elle prend des cours de salsa deux soirs par semaine. Lorsqu’elle a rencontré son petit ami, elle a laissé tomber les cours car il n’aimait pas danser. Elle jouait également au tennis, mais pas lui. Elle a donc arrête aussi. Cela n’a l’air de rien, mais ne vous y trompez pas. En renonçant à tout ce qu’elle aime, la gentille fille montre qu’elle n’est pas sûre d’elle. Peut –être craint-elle que son partenaire ne l’aime pas telle qu’elle est. Une fois qu’elle a abandonné ses activités, elle n’est plus vraiment la même. Et, à un moment donné, son partenaire s »en rend compte et ne s’intéresse plus à elle parce qu’il comprend avant elle qu’elle a perdu son indépendance.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°44

La plupart des femmes attendent d’un homme qu’il leur donne ce qu’elles se doivent à elles-mêmes.

La gentille fille pense qu’elle renonce à quelque chose pour avoir quelque chose de mieux en retour. Or, elle renonce au contrôle de sa propre vie. Et lorsque vient le moment d’obtenir ce qu’elle attendait, elle est déçue. Non seulement elle n’a rien gagné, mais elle a tout perdu. Un homme se rend rarement compte de tout ce à quoi la gentille fille renonce. Il ne fait pas les mêmes sacrifices, puisque c’est elle qui adapte sa vie à la sienne. Mais une fois qu’elle a tout laissé tomber, elle veut qu’il fasse autant. La chieuse ne met pas ce genre de pression. Son partenaire apprécie sa compagnie et la respecte parce qu’elle a « une vie ». Si elle va faire de poterie le soir où il l’invite à sortir, elle décline l’invitation. En y réfléchissant, il se dit : «  elle préfère faire de la poterie que d’être avec moi ? » Et il la désire encore plus !

PRINCIPE DE SEDUCTION N°45

S’il ne parvient pas à vous arracher à votre vie, c’est que celle-ci vous satisfait et que vous n’êtes pas dépendante de lui.

Si vous aimez la vie avec ou sans lui, il vous aimera pour ce que vous êtes.

La Gentille FilleLa Chieuse
Elle renonce à ce qu’elle aimait et à ce était important dans sa vie. Il est le patronElle conserve ses priorités, ses valeurs et ses préférences. Toujours. Elle reste son propre patron.
Elle est à l’affût d’un éventuel signe de sa part montrant qu’elle en fait trop. Il est le patron.Elle est fidèle à elle-même. Elle ne lui laisse pas une occasion de s’ennuyer. Elle reste son propre patron.
Elle regarde s’il est satisfait et espère son approbation. Il est le patron.Elle ne se préoccupe pas de son opinion et n’a pas besoin de son approbation. Elle reste son propre patron.
Quand il est disponible pour elle, elle se sent bien. Quand il l’a snobe, elle se sent mal.   Il est le patron.Elle a confiance en elle. L’humeur de l’autre n’a donc aucune influence sur elle. En son absence, elle joue au tennis. Elle reste son propre patron.
Elle donne tout tout de suite et négocie la réciproque ensuite. Il est le patron.Elle ne donne que lorsque c’est réciproque. Elle reste son propre patron.

PRINCIPE DE SÉDUCTION N°46

Dès lors que vous faites des efforts pour répondre à ses critères, vous dénaturez la relation.

Tant que vous resterez fidèle à vous-même, il aura besoin de vous. Lorsqu’il pensera à vous, il pensera automatiquement à ce que vous aimez et aux différentes façons dont il peut vous faire plaisir.

Les femmes ont tendance à annuler trop facilement leurs projets. Les hommes, eux, ne renoncent pourtant pas aux « soirées avec les copains ». Ils ne renoncent pas à leur carrière, à leur sommeil, à leurs repas (la plupart ne renoncent même pas à leurs mères). C’est pourquoi ils ont davantage de respect pour les femmes qui préservent leurs centres d’intérêt. Dans une course automobile, même le champion a dû passer au stand pour faire changer les pneus de sa voiture. Sinon, il n’aurait pas pu continuer. Il aurait perdu le contrôle de son véhicule. Mais les hommes n’ont souvent pas de vision à long terme. Par conséquent, si vous laissez à votre partenaire le contrôle de la vitesse, il peut très bien mener votre relation droit dans le mur. 

C’est à vous donner le rythme. Sinon, il fera de vous ce qu’il lui plaira. S’il a constamment envie de vous voir, ce n’est pas forcément bon signe. Même  si c’est un type bien, ne lui consacrez pas tout votre temps.

Au début, accordez-lui les deux tiers du temps qu’il réclame. En ce qui concerne le dernier tiers, vous avez «  d’autres projets ». Ne restez pas à la maison à vous tourner les pouces en attendant qu’il vous appelle. Ne changez rien à vos habitudes. Si vous perdez votre rythme, vous perdez votre équilibre psychologique et devenez dépendante.

PRINCIPE DE SÉDUCTION N°47

Si vous lui montrez que vous êtes prête à tout lui donner, il vous mènera à la baguette.

  • Ne passez pas des heures au téléphone avant votre premier rendez-vous. Plaisantez. Une fois l’heure et l’endroit sont fixés, mettez fin poliment à la conservation.
  • N’entrez pas dans de grandes discussions dès le début. Evitez le jargon de psy du genre, désirs inconscients et voix intérieure. Ne lui  dites pas que vous voulez que vos âmes se rencontrent.
  • Au début, évitez de le voir deux soirs de suite. Accordez-lui une ou deux soirées par semaine.
  • Ne boudez pas lorsqu’il ne vous appelle pas. Il faut qu’il se demande ce que vous faites quand vous n’êtes pas avec lui. Espacez vous aussi vos appels pour vous faire désirer et lui laisser le temps de recharger ses batteries.
  • S’il vous vous emmène dans un bon restaurant, ne commandez pas une branche de céleri «  avec de l’huile et du vinaigre. N’essayez pas de l’impressionner avec vos bonnes manières. Soyez spontanée.
  • Ne dévoilez pas dès le premier dîner tout ce que vous avez traversé depuis votre enfance.
  • N’essayez pas de résoudre ses problèmes. Ne vous prenez pas pour son psy.
  • Ne l’accompagnez pas lorsqu’il sort avec ses amis vous n’êtes pas son meilleur pote.
  • Ne passez pas devant chez lui en voiture, les phares éteints, pour voir s’il est là.
  • Si, après être sorti avec ses copains, il vous demande de le rejoindre chez lui à une heure tardive, ne répondez pas au doigt et à l’œil.
  • Evitez de fréquenter un homme qui a un problème de dépendance, quel qu’il soit, dans l’espoir de l’aider à s’en sortir. Laissez-le se débrouiller tout seul. S’il se maltraite, il vous maltraitera aussi.
  • Ne l’appelez pas deux fois de suite, même si vous tombez sur son répondeur. Ne laissez pas de longs messages romantiques. Soyez douce et aimable, mais concise.
  • Ne lui envoyez pas deux messages d’affilée. Ne lui écrivez pas longs messages sur ce que vous ressentez ou sur ce dont vous avez besoin. Lorsqu’il vous envoie un message, ne lui répondez pas dans les trente secondes à chaque fois.
  • Ne cessez pas de manger, de dormir ni de faire du sport. Ne changez pas vos habitudes. S’il veut passer avec plus de temps que vous ne pouvez lui en accorder, invitez-le à  se joindre à vous lorsque vous promenez votre chien ou lorsque vous allez faire du vélo.
  • Ne lui demandez pas de venir vous voir parce qu’il vous manque.
  • Si vous devez le rappeler, ne le faites pas dès que vous arrivez chez vous. Prenez le temps de manger, de prendre une douche et de vous détendre. Faites les choses à votre rythme et appelez-le ensuite. Il doit savoir que vous avez une vie… tous les jours.
  • Ne faites pas quarante minutes de voiture dans les embouteillages pour le voir sous prétexte que vous avez une colocataire alors qu’il vit seul. N’hésitez pas à lui demander de faire le trajet à son tour.
  • Ne réclamez pas de l’affection. N’essayez pas d’en obtenir en le câlinant. Ne lui en donnez pas lorsqu’il n’est pas affectueux. S’il vous ignore, n’en rajoutez pas : «  chéri, tu veux que je te gratte le dos ? »
  • Ne soyez pas esclave du téléphone. Ne lisez pas sans arrêt ses messages. Gardez du recul. Que vous apporte-t-il ? vous sentez-vous bien après l’avoir vu ? (Sinon, effacez ses messages.)
  • S’il est de mauvaise humeur, trouvez une excuse et allez faire autre chose.
  • Surtout, continuez à vivre comme vous l’avez toujours fait. C’est précisément ce qui lui plaît chez vous.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°48

Ne vous enlisez pas dans des sables mouvants. Si vous ne gardez pas le contrôle de vous-même, votre relation est vouée à l’échec.

Un homme voit si une femme en fait trop dès le premier message qu’il lui envoi. Si elle en fait trop pour l’impressionner, le séduire ou se montrer sexy, il en déduit qu’elle est dépendante. La chieuse n’essaie pas de faire bonne impression. Les hommes disent souvent qu’ils aiment les femmes naturelles. Ce n’est pas une question de maquillage ni de décoloration. Il ne s’agit pas non plus d’être végétarienne et de ne boire que du lait de soja. Être naturelle, c’est simplement ne rien faire d’excessif pour attirer l’attention. Lorsqu’une femme en fait trop, elle se comporte comme un chien de cirque. 

PRINCIPE DE SEDUCTION N°49

Si vous en faites trop, il aura l’impression de pouvoir avoir le beurre et l’argent du beurre. Gardez vos distances et sera charmant.

Si la gentille fille se met en quatre et surcompense, c’est parce qu’elle espère être comblée. Mais la déception est amère. Il est parfois préférable de garder un peu ses distances pour permettre à l’autre de recharger ses batteries. La gentille fille ne prend pas de recul, car elle est convaincue que  » c’est le bon ». Mais ce fantasme est un handicap, car il la pousse à mettre son partenaire au centre de sa vie.

En outre, beaucoup de relations amoureuses sont basées sur la peur. Une femme m’a avoué: » Je ne peux pas dire non à mon petit ami. Par exemple, je vais chez lui et j’attends dans ma voiture jusqu’à qu’il rentre du travail. Ensuite, je mange et je couche tard, bien que je doive me lever tôt. Le lendemain, je suis complètement épuisée. » Je lui ai demandé pourquoi elle ne lui disait pas tout simplement: »Pas ce soir, chéri. J’ai vraiment besoin de faire une pause. » Et elle m’a répondu:  » Parce qu’il se fâche. Je crois qu’au fond de moi, j’ai peur qu’il me remplace par une autre. » La chieuse n’est pas motivée par la peur de perdre un homme, parce qu’elle sait qu’elle risquerait de se perdre elle-même. Sachez que, si vous renoncez à vous-même petit à petit, c’est l’accumulation de concessions qui vous épuisera.

Le processus est simple:

  • Vous avez l’impression que ce que votre partenaire vous donne est absolument vital.
  • En raison de ce fantasme, vous renoncez à vos besoins quotidiens.
  • Vous vous sentez de plus en plus épuisée, mais vous continuez à faire des efforts en pensant qu’il finira par vous combler.
  • Il voit votre désir de bien faire et lève le pied.
  • Vous vous en rendez compte et faites le maximum pour qu’il redevienne comme au début.
  • La situation empire, car vous êtes de plus en plus épuisée.

La solution ? Arrêtez de fantasmer. Ne donnez que ce que vous pouvez donner spontanément.

REMPLACEZ…PAR…
«  Fais pour les autres ce que tu aimerais qu’ils fassent pour toi. »« Ne fais rien pour les autres avant d’être sûre qu’ils soient dignes de confiance. »
« L’amour est toujours vainqueur. »« L’amour sera vainqueur quand il aura tout donné. »
« Mieux vaut donner que recevoir »« Mieux vaut donner et recevoir »
« Tout est bien qui finit bien. »« Tout est bien pour celles qui assurent bien leurs arrières. »
« Aime ton prochain comme toi-même »« Aime-toi d’abord et ton prochain sera heureux de vivre auprès de toi. »

PRINCIPE DE SEDUCTION N°50

La gentille fille renonce trop à elle-même dès lors qu’elle donne plus d’importance au plaisir de son partenaire qu’à son propre plaisir.

Dans la vie quotidienne, le principe de séduction n°50 est souvent très subtil. Par exemple, imaginez une femme qui doit jongler entre sa vie professionnelle et sa vie privée. Un homme l’invite à dîner : » Mercredi, ça te convient ? ». « Pas tellement, je travaille en semaine », rèpond-elle. «  D’accord, pourquoi pas mardi ou jeudi alors ? ». Et elle accepte. Il ne prend pas ses besoins en compte et, pire encore, elle non plus. Alors elle sort en semaine, grincheuse et irritable, parce qu’elle a beaucoup travaillé et ne s’est pas reposée. La chieuse choisit toujours la facilité. Et il n’est pas difficile de dire :  « Le week-end, ce serait mieux. » Mieux pour tout le monde d’ailleurs.

La chieuse ne se laisse pas influencer. Catherine a rencontré un homme qui, lors de leur premier dîner, voulait absolument lui imposer un plat un plat. Il n’arrêtait pas de dire : «  Il faut que tu essaies ça ! » Elle s’est montrée courtoise mais ferme et, finalement, elle a commandé ce qu’elle voulait. Ensuite, il a demandé une bouteille de vin, alors qu’elle avait précisé qu’elle ne voulait pas boire avant de prendre le volant. Il lui a versé un verre et ils ont porté un toast, alors elle n’a rien dit. Elle a trempé ses lèvres une fois dans son verre et elle n’y a plus touché. Ce qui est important dans cet exemple, c’est qu’elle ne s’est pas expliquée. Elle a simplement fait ce qu’elle a voulu. Elle ne lui a demandé la permission. Elle a agi selon ses vœux.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°51

Si vous avez l’impression d’en faire trop, c’est que votre relation n’est pas saine. Sinon, tout serait beaucoup plus facile et moins contraignant.

Souvenez-vous, ce n’est pas qu’une question d’homme. C’est votre vie qui est en jeu. Et elle trop précieuse pour être gâchée. Agissez en votre âme et conscience, surtout lorsqu’il s’agit de laisser entrer quelqu’un dans votre intimité. Vous ne le regretterez pas et vous y gagnerez en dignité.  

Chapitre 6: Arrêtez de le harcelez. Que faire s’il considère que vous faites partie du décor malgré vos remarques continuelles.

« Mieux vaut bien faire que bien parler. »Benjamin Franklin

Amante ou Mère ?

C’est le scénario classique : une gentille fille essaie de faire plaisir à un homme. Il rentre du travail et elle commence à discuter avec lui. Il la rembarre en disant : «  Je suis fatigué ». Elle prépare un bon dîner, mais il mange devant la télé  pour pouvoir voir le match de foot. Elle se fait belle, mais il ne remarque rien. En revanche, pendant les pubs, il bave devant les minettes en maillot de bain. Conclusion : elle fait partie du décor.

La gentille fille est prête à tout pour obtenir de l’attention. Lorsqu’il ne fait pas attention à elle, elle le harcèle. Mais ça ne marche pas. Elle doit absolument changer de comportement. Car plus on harcèle un homme, plus il se renferme.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°52

Si vous le harcelez, il ne vous écoute pas. Pour qu’il soit attentif, communiquez par des actes.

Comment un adorable petit garçon peut-il devenir un homme indifférent ? D’après Freud, tout se joue dans les années de l’apprentissage de la propreté. Pour bien comprendre pourquoi une femme finit par faire partie du décor, examinons le comportement du petit garçon. L’enfant de trois ans cherche à être indépendant de sa mère tout en souhaitant qu’elle reste à sa portée. Alors il essaie de voir jusqu’où il peut aller sans risquer de la perdre. Il se sauve pour se cacher dans un coin,  s’arrête et revient en courant pour s’assurer qu’elle est toujours là. Dans le cas de l’homme adulte, il existe une étape intermédiaire. Avant de revenir au courant, il regarde par-dessus son épaule pour voir comment la « maman » réagit. Est-ce qu’elle me gronde ? Est-ce qu’elle panique ? Est-ce qu’elle me suit ? En fonction de cette réaction, il décide de se rapprocher ou de s’éloigner encore plus.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°53

Un homme qui ne fait pas attention à sa partenaire a tout de même besoin de savoir  Qu’elle est là

Le harceler ne sert  à rien. Il en déduira seulement qu’il peut continuer à être distant puisque vous êtes toujours là. La négociation ne passe pas par la parole. Il ne va pas vous dire : «  Ecoute, j’ai envie d’être indifférent, mais j’aimerais que tu continues à me faire la cuisine et à coucher avec moi quand j’en ai envie. » Si une femme acceptait ces conditions, on la prendrait pour une folle. Et pourtant, la plupart des femmes les acceptent. Tous les jours. Pour que le petit garçon de trois ans revienne vers sa maman, celle-ci doit rester hors de sa portée. Si vous le harcelez, il sent que vous êtes prise au piège et que vous l’attendez. Vous êtes dans l’expectative.

S’il se montre indifférent, c’est qu’il a pour vous le même genre d’amour que pour sa mère, sa grande mère ou toute autre femme qui l’a élevé. Vous êtes devenue une femme sur qui on peut compter. Même si vous criez après lui, il sait que vous êtes là pour lui. «  Elle me casse les pieds, mais je peux faire ce que je veux- elle m’aimera toujours.

Bref si vous avez l’impression de faire partie du décor, prenez vos distances sans explication. Votre partenaire sera pris au dépourvu et votre comportement attirera son attention. Il cessera de vous prendre pour sa mère et il éprouvera du désir pour vous en tant qu’amante. Vous ne serez plus la personne sur laquelle il peut compter.

PRINCIPE DE SEDUCTION N°54

Quand la routine s’installe, il finit par vous aimer comme sa mère. Autrement dit, vous risquez de faire partie du décor.

Parfois, en tant qu’amante, vous devrez fixer des limites qui seront aussi dans l’intérêt du «  bambin ». Pourquoi ? Parce que c’est un homme. Et qu’il y aura toujours un enfant de trois ans au fond de lui.

Tous les changements de comportement proposés dans ce chapitre vous permettront d’agir tout en restant calme et charmante. Votre objectif est d’éviter qu’il vous voit comme sa mère et de redevenir son amante, si vous lui un amour protecteur et maternel, vous réduisez son désir sexuel.

Traitez-le comme un ami : Souvenez-vous, au début de votre relation, vous ne lui faisiez aucune remarque. Vous le traitiez plutôt comme un ami. Vous étiez détendus ; vous vous amusiez et vous riiez davantage. Vous n’hésitiez pas à dire ce que vous pensiez. Et il n’était pas au centre de votre existence.

PRINCIPE DE SÉDUCTION N°55

L’attention négative, c’est toujours de l’attention.

Votre partenaire en déduit que vous êtes à disposition.

Très souvent lorsqu’un homme marche sur les pieds d’une femme, il ne s’en rend même pas compte. Si votre partenaire vous contrarie, vous ne pouvez donc pas lui en vouloir. Pour lui montrer qu’il a mal agi, restez calme et dites-lui : « est ce que je peux t’expliquer quelque chose ? » Gardez à l’esprit qu’il n’a pas voulu vous blesser car, en général, il est à cent lieues de se douter de quoi que ce soit.

Arrêtez la douleur parce qu’elle porte atteinte à votre processus de prise de décision. A long terme, votre façon de communiquer avec lui aura des répercussions sur son désir pour vous.  Si vous perdez son attention, c’est parce que vous avez créé une routine prévisible dans laquelle vous n’êtes plus sa partenaire mais son adversaire. Pour résumer :

Harcèlement=Femme prévisible= Sentiment d’obligation=Baisse du Désir

Indifférence=Réaction moins Prévisible=Intérêt Renouvelé.

PRINCIPE DE SÉDUCTION N°56

Si vous le traitez avec désinvolture comme si c’était un ami, il viendra à vous de lui-même. Car il ne veut pas copiner; il veut vous séduire.

Pour communiquer avec lui ayez simplement un comportement amical, incompatible avec votre relation de couple. Si jusqu’à présent vous avez été crispée, dépendante, voire accro, il sera surpris de vous voir décontractée, désinvolte et indifférente. Par exemple, s’il est trop occupé pour écouter ce que vous lui dites, montrez par vos actes que vous ne ne laisserez pas imposer ses conditions.

PRINCIPE DE SÉDUCTION N°57

Un peu de distance mêlée à une bonne maîtrise de soi et commencera à avoir peur de vous perdre.

Imaginons que vous voyiez deux soirs par semaine mais qu’il préfère garder ses week-end libres. il vous arrive de sortir le samedi soir mais, la plupart du temps, il traîne avec ses copains. Ne vous montrez pas dépendante de lui. Ne soyez pas pendue à ses basques. Vous devez changer le rythme qu’il vous a imposé sans dispute ni préavis. Ayez recoures au même genre d’excuses que lui. Décidez de le voir deux fois moins souvent que d’habitude.  » J’adorerai qu’on se voie jeudi, mais c’est impossible. j’ai beaucoup de travail. De plus, je vais à la gym en sortant du bureau et, après, je serai vraiment trop fatiguée. on se verra la semaine prochaine. » Par ce comportement, vous faites quelque chose que tous les gémissements du monde ne vous auraient pas permis de faire: Vous ranimez la flamme.

PRINCIPE DE SÉDUCTION N°58

Lorsqu’un homme considère que sa partenaire fait partie du décor, il s’intéresse encore à elle, mais il ne se mettra jamais en quatre pour elle.

Prenons un exemple: Rachel fait partie du décor. un soir, très tard, son partenaire lui demande de le rejoindre chez lui. Elle lui répond que sa voiture est chez le garagiste. Il habite à sept minutes de chez elle et sa voiture est tranquillement garée devant son appartement. Mais il lui demande:  » Et quand est-ce qu’elle sera prête, ta voiture? » Losqu’il s’est rendu compte qu’elle n’avait pas de moyen de locomotion, il a abandonné l’idée de finir la soirée avec elle.

Rachel a été tout simplement évincée par un type qui voulait coucher avec elle sans se donner la peine de faire sept minutes de route pour aller la chercher. Elle aurait pu lui faire des reproches, mais elle a choisi une autre méthode. Lorsqu’il l’a rappelée, elle lui a parlé avec désinvolture comme s’il n’était qu’une vague connaissance:  » Bonjour, ça me fait plaisir de t’entendre. Tu peux me rappeler dans cinq minutes. J’ai quelqu’un en ligne. » La deuxième fois qu’il a appelé, elle était sous la douche. La troisième fois, ils ont parlé de tout et de rien. Au lieu d’être insistante, elle s’est montrée indifférente. Quelques minutes plus tard, elle a reçu un signal d’appel et mis poliment un terme à la conversation: « On se rappelle, à plus. » A partir de ce moment-là, le type est devenu beaucoup plus attentif.

Observez la technique de Rachel étape par étape et voyez comme il lui a été facile de faire comprendre à son partenaire qu’il devait s’investir davantage:

  1. Il est désagréable.
  2. Il sait qu’il a été désagréable.
  3. Il s’attend à avoir des reproches.
  4. Elle ne lui fait aucun reproche.
  5. Il ne sait pas à quoi s’en tenir.
  6. Elle est détendu et sûre d’elle.
  7. Elle ne donne aucune explication et ne montre rien.
  8. Il se dit:  » Oh, oh. Il faut que je me reprenne. »

PRINCIPE DE SÉDUCTION N°59

Quand vous le harcelez, c’est vous le problème-et il le résout en faisant la sourde oreille. Si vous ne le harcelez pas, il résout le problème.

Lorsque vous essayer de le motiver par la culpabilité ou le harcèlement, il se sent mal. Lorsque vous essayer de le motiver par la culpabilité ou le harcèlement, il se sent mal. Lorsque vous flattez son ego, en revanche, il se sent bien.

Il a besoin d’être admiré. S’il vient de réparer la boîte aux lettres,remerciez-le chaleureusement et félicitez-le. Alors il se dira:  » Pourquoi est-ce que je ne réparerais pas le loquet de la buanderie pendant que j’y suis? »

PRINCIPE DE SEDUCTION N°60-61

Pour lui, harcèlement est synonyme de faiblesse.

Suivez le conseil de John Churton : « Ne revendiquez jamais comme un droit ce que vous pouvez demander comme un service. » Le harcèlement ramène tout à une question de droit, tandis que le service est une expérience positive. Votre partenaire sera ravi de vous aider si vous êtes en admiration devant lui. Vous voulez être perçue comme une «  femme fatale » ? Il veut être perçu comme un héros.